Paroisse des Béatitudes

Capelle en Pévèle – Genech – Fretin – Péronne en Mélantois – Templeuve en Pévèle

Proposition d’un moment de pause pendant le confinement

Le Service Diocésain de la Catéchèse vous propose un temps de pause pour revenir sur ce qui a été vécu à la maison depuis le début du confinement. A vivre en famille, petits et grands mais aussi si vous êtes seul(s)

Notes pour les adultes

Bonjour à tous

La vie a bien changé ! Vous avez certainement vécu des choses inédites en famille…

Cette semaine nous vous proposons de prendre un petit temps de pause pour regarder tout ce qu’il s’est passé depuis le début du confinement,  pour y découvrir des trésors mais aussi prendre conscience de nos limites, pour donner du sens à cette période si particulière, pour y percevoir peut être la présence de Dieu…

  • Les passages en italiques sont à dire par la personne qui anime ce temps.
    Il est important que celle-ci ait lu à l’avance la proposition pour pouvoir reformuler les questions et les affirmations avec ses propres mots et rendre ainsi le partage plus spontané. 
    La proposition est divisée en plusieurs temps mais il s’agit juste d’un repère pour celui qui l’anime. 

Déroulement

Depuis le lundi 17 mars nous vivons un “confinement”, la vie a drôlement changé,
et si on se repassait le film depuis le début ?


Notre vie de famille depuis le début du confinement….

les moments “chouettes”,

les moments plus difficiles

  • Faire un ou plusieurs tours de table en se passant un “bâton de parole” (celui qui a le bâton parle puis il passe le bâton à un autre) : chacun exprime un bon moment vécu et peut dire pourquoi c’était un bon moment pour lui… On peut aussi choisir d’ouvrir la “boite à merveilles” si on l’a réalisée et en lire quelques messages. 

Tous ces moments étaient vraiment des moments de lumière !!!
Mais il y a peut-être aussi eu des moments plus sombres…

  • Faire un ou plusieurs tours de table de la même manière : chacun peut exprimer un moment ou une situation qui a été difficile à vivre pour lui…  

C’est vrai que ça n’a pas toujours été facile,
c’est bien qu’on arrive à se le dire et à s’écouter …

Les dons repérés

Chez les autres

chez soi

Dans tout ce que nous avons vécu, aussi bien les bons moments que les moins bons, qu’on a peut-être réussi à dépasser, qu’est-ce qu’on a découvert comme qualité chez les autres, qu’est-ce qu’on a repéré de “bon” et de “beau” en eux?

  • Chacun prend la parole librement. On peut exprimer une capacité à faire quelque chose, un comportement, une parole dite… 

Et moi, qu’est-ce que j’ai découvert de moi-même?
Est-ce qu’il y a des choses que j’ai su faire dont je ne me serais pas cru capable?
 Des comportements positifs que j’ai eus vis-à-vis des autres?

  • Chacun prend la parole librement.  

Qu’est ce qui nous aidé dans tout cela?

Lien à l’Evangile

C’est vraiment super, on se rend compte que malgré le confinement, malgré les difficultés liées à cette situation, nous avons su trouver des moyens, inventer des choses pour être heureux en famille, comme si il y avait en nous une force qui nous donne de l’énergie…

On peut se demander d’où nous vient cette force…

Dans tout ce qu’on s’est partagé, on a évoqué plein de façons différentes de montrer aux autres qu’on les aime ! Est-ce que ça nous fait penser à des évènements de la vie de Jésus ?

  • Celui qui a une idée peut donner un exemple et raconter une rencontre de Jésus, une parole qu’il a dite, un geste qu’il a fait … (Si personne n’a d’idée, on peut regarder la double page du livre « Tu nous parles en chemin, outils et repères, Ed. Décanord, p.22-23 en annexe) 

Par sa vie, par ses paroles, par ses gestes, Jésus est venu donner sens au mot aimer.
Il a accueilli, pardonné, guéri … Tout en lui nous montre l’amour de Dieu,
sa tendresse, son pardon. Aujourd’hui encore, nous le croyons,
Dieu est présent au cœur de chaque geste d’amour que nous vivons.
 Il est cette force qui nous aide et nous apprend à aimer toujours plus.

Temps de prière
(qui peut être vécu aussi à un autre moment, par exemple le soir, avant d’aller se coucher…)

Traçons sur nous le signe de la croix qui montre que nous faisons partie de la famille
 de ceux qui essaient d’aimer comme Jésus, la famille des chrétiens.

Ecoutons ce que Jésus nous dit dans l’Evangile de Jean :

“Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres.” (Jean, 13, 34b-35)

On peut prendre un petit temps de silence avant de répondre à Dieu dans la prière :

Jésus, tu nous invites à nous aimer les uns les autres.
Tu es venu nous montrer comment nous pouvons nous aimer…

Nous voulons te dire : 
 
(Ceux qui le veulent peuvent exprimer une prière personnelle à partir de ces 3 mots)

Merci pour …

Pardon…

S’il te plait…

Seigneur, par notre vie, nous pouvons répondre à ton amour en essayant de mieux nous aimer,
 de mieux vivre en frères comme les enfants d’une même famille.

Ensemble nous te disons la prière des enfants de Dieu : Notre Père…

Les commentaires sont fermés.